Nos ingénieurs ont du génie !

Chapeau
Les ingénieurs français sont mondialement reconnus pour leurs contributions en logiciels libres. Ces derniers sont intégrés dans la plupart des distributions de systèmes d’exploitation pour nos téléphones mobiles, nos postes de travail et nos serveurs d’infrastructure que nous utilisons tous. Au-delà de la phase d’installation, la marque de fabrique de ces logiciels, les noms de ces ingénieurs passent complètement inaperçus et demeurent dans l’ombre. Pire, il ne sont pas reconnus par leurs pairs ...
Champ média image
Media Image
Droits d'auteur
BOSSTEK

Dixit Wikipedia, les ingénieurs sont des professionnels traitant de problèmes complexes d'ingénierie, notamment en concevant des produits, des process si nécessaire avec des moyens novateurs, et dirigeant la réalisation et la mise en œuvre de l'ensemble : produits, systèmes ou services. Ces talents ne travaillent pas seuls. Les ingénieurs consultants voyagent de projets en projets, s’enrichissent d’expériences et s’élèvent par de nouvelles capacités qui sont autant de tremplins pour de nouveaux défis. En associant leurs forces en une société de services, une dynamique se forme qui est capable d’influencer sensiblement le paysage technologique et les projets qui s’en nourrissent.

La vague du logiciel libre déferle inlassablement et à chaque fois avec plus de force sur les projets informatiques innovants. Mais finalement, si l’Open Source était une religion, les ingénieurs consultants spécialistes en logiciels libres ne seraient-ils pas les nouveaux prophètes d’un monde en perpétuelle ré-invention ? Ces ingénieurs restent pourtant dans l’ombre. Il serait peut-être temps de les mettre en lumière. Mais pourquoi en auraient-ils besoin ? Soient-ils dans l’ombre, nos ingénieurs travaillent et se battent pour nous offrir un monde à la hauteur de nos exigences, de nos ambitions de projets. Et pourquoi devraient-ils se battre, pour quoi et contre quoi ?

Les produits des majors sont américains et sont composés de puissants logiciels car ils ont su identifier leurs portées ; et parmi eux les logiciels libres français. Ces derniers ne sont pas en visibilité. Peu importe à quiconque, ni les auteurs et ni les utilisateurs n’en ont cure. Personne ne s’en inquiète et à vrai dire, c’est la règle du jeu. La conséquence de tout cela fait que les financiers, les donneurs d’ordre, les décideurs, les institutions n’accordent pas de crédit à ce que l’on peut trouver ici même en France ou plus largement en Europe alors qu’ils sont finalement utilisateurs de logiciels français sans le savoir.

L’aventure dotCloud / Docker le montre bien : les ingénieurs se sont vus empêchés en France puis finalement valorisés en terre fertile d’Amérique. Maintenant, tout le monde parle de Docker. Les talents français ont-ils besoin de s’exporter pour être acceptés en France ?!? Une visite à la French Tech (rien que le nom en dit long) vous ramène à la même conclusion : exportez-vous pour grandir mes enfants ! Est-ce à dire qu’en France, rien de bon ne peut-il pousser ?

Les nouvelles générations digital native (que l’on nomme ainsi parce qu’elles sont nées avec la technologie de l’information dans les mains dès le berceau), ont pris habitude de tout avoir facilement, immédiatement et ne sauront s’en déshabituer. Tout doit aller plus vite, plus facilement, moins cher, toujours de façon plus compétitive. Et c’est là que le tableau se dresse : il faut faire vite, avec moins de moyens, avancer depuis une base déjà complexe sur différents aspects pour atteindre un nouveau niveau de complexité imposé par ce monde sophistiqué dont les exigences sont toujours plus fortes. Pour s’en sortir avec ça, il faut avoir bien des talents !

Depuis 2004, la société BOSSTEK rassemble les talents et met en visibilité la puissance des logiciels libres, d’abord par le levier économique, par la souplesse qu’ils apportent. Finalement par la puissance du modèle économique et la qualité des résultats obtenus que témoignent les succès des projets où nous sommes intervenus. Cette force est véhiculée par le métier de conseil que nous pratiquons depuis plus de dix ans et qui prend toute sa dimension dans le contexte français où la culture, les convictions et les visions se dirigent ailleurs que là où sont les vrais talents.

Parmi les talents français qui comptent pour nous :

- Fabrice Bellard (entre autres QEMU / KVM et ffmpeg) a programmé le logiciel le plus utilisé en virtualisation et les librairies les plus performantes pour gérer les flux vidéo ;

- Willy Tarreau (HAProxy) a développé le logiciel ultra performant de routage de flux multi-protocoles vers les réseaux privés ;

- Jêrome Petazzoni (Docker) a développé le gestionnaire de conteneurs Linux qui a lancé les microservices ;

- Emile Vauge (Traefik) a développé le logiciel automatisé de routage de flux intra plates-formes intégré à Kubernetes ;

- Jean-Baptiste Kempf (VLC) a développé le logiciel videolan (VLC) qui utilise les librairies ffmpeg de Fabrice, aujourd’hui mondialement utilisé notamment par Android TV.

... Sans oublier Linus Torvalds qui n’est pas français mais qui à quelques centaines de kilomètres de France a lancé l’initiative d’un système d’exploitation aujourd’hui mondialement connu et que tout monde porte dans la main par le biais d’Android ; et quelques uns dans le cœur, par passion pour les logiciels libres, et qui est aujourd’hui la base de tout projet : un standard !

Rendez-vous aux prochains articles : Sans maîtrise, la puissance n'est rien (prévu pour mars 2019). L’IA (Intelligence Artificielle) va-t-elle sauver l’humanité ou la détruire (prévu pour juin 2019) ?

jocelyn.gizolme
jan 2019

Newsletter

Restez informé ! Abonnez-vous à notre newsletter

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre lettre d'information. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.