L’Open Source c’est le bien ou le bien ?

Chapeau
L'Open Source rassemble, l'Open Source fait parler de lui, et pour cause, l'Open Source : c'est le bien ! Les 6 et 7 novembre 2018, plus de 10 pays se déplaceront pour échanger autour de ce thème à l'occasion d'un sommet international qui se tiendra au Palais de la Bourse à Bordeaux. Moins d'un mois après, le rendez-vous est déjà pris à la capitale les 5 et 6 décembre pour le Paris Open Source Summit : événement européen libre et Open Source. Vous l'aurez compris, le monde du libre a aujourd'hui une grande ampleur. Comment Linux a su trouver sa place et s'imposer face aux géants de l'industrie informatique ? Ses forces sont nombreuses.
Champ média image
Media Image
Droits d'auteur
BOSSTEK

Qui se soucie de savoir comment est fabriquée une voiture, comment bien paramétrer le robot qui se charge des points de soudure qui feront que le produit fini sera conforme aux normes de sécurité ? C’est déjà bien assez compliqué de choisir la marque et les options. Le seul souci pour la majorité du grand public lorsqu’il s’agit de système d’exploitation est de choisir entre Mac et PC. Dans le monde professionnel c’est bien différent ! Linux y occupe une part sans cesse grandissante.
Lorsqu’il s’agit de bien gérer des centaines de serveurs informatiques, des milliers de logiciels installés et les coûts associés  à cette gestion, la donne n’est plus la même. On pense alors : souplesse, productivité, sécurité... retours sur investissement bien connu sous le nom de ROI (Return On Investment) !

L’objectif de cet article n’est pas de faire la comparaison entre les solutions libres et propriétaires. La communauté Open Source a prouvé sa capacité à fournir un produit efficace quasiment prêt à l’emploi. Prenons l'exemple d'Ubuntu : une distribution « grand public » facile à installer et fournissant une interface utilisateur ergonomique. Cette option fournit en sus et sans effort tous les atouts de la famille Linux : la sécurité, la stabilité, la faible consommation, la personnalisation sans fin, une bibliothèque logicielle accessible en ligne, etc. Et pour ceux qui en voudraient plus, le code source est ouvert et le terminal donne accès à portée de doigts à toutes les fonctionnalités et les paramètres des machines « linuxées » accessibles sur un réseau !
Est-il nécessaire de rappeler que tout cela est gratuit ?

Positionné sur le marché B2B, en relation avec les plus grands acteurs informatiques, BOSSTEK est régulièrement confronté à la question : solutions propriétaires versus solutions libres. On nous dit souvent : « oui mais ça marche tout seul, et puis on a un support en cas de problème ». Nous posons alors la question : «Préférez-vous adhérer à une solution standardisée dont les mérites sont argumentés par une force de vente et dépendre d’un support externe tout en payant licences et abonnements ? ». Il ne faut pas oublier qu’en payant des licences, on paye surtout la publicité, le packaging, le marketing, les commerciaux qui vont convaincre à tout prix que leur solution est la meilleure. Force est de constater que les recettes de ces rentes ne sont pas forcément consacrées à la qualité, ni aux fonctionnalités ...
Le propre des solutions libres c’est leur souplesse et leur adaptabilité surtout en cas de besoins spécifiques. Une autre caractéristique est justement l’absence de publicité, de marketing ou de commerciaux. Ce sont les utilisateurs qui sont acteurs de leur publicité et du marketing. Les solutions sont portées par la communauté, éventuellement sponsorisées par des sociétés intéressées ou utilisatrices et qui ont créé leur offre de service sur ces fondements. Car tout projet opensource est accessible et modifiable, personnalisable par tout un chacun. C’est de là  que vient toute la diversité des solutions libres. Pour ne parler que des systèmes d’exploitation, il en existe pour tous les profils d’utilisateurs de l’écolier au plus grand scientifique, du geek qui bricolera une interface domotique avec un Raspberry Pi à l’architecte de système d’information qui composera son déploiement de projet avec les ingrédients logiciels les plus pertinents ; des distributions logicielles pour servir de pare-feu / routeur, pour la musique assistée par ordinateur, pour les media center, pour les NAS … Peu de gens sont conscients que Android est basé sur le noyau Linux, tout comme le MacOS et l’Iphone sont basés sur FreeBSD, l’Open Source est bien partout !

Linux et les solutions Open Sources offrent une liberté totale. Nul besoin d’être capable de choisir les logiciels, souvent payants, pour étendre les possibilités, nul besoin d’antivirus : un dépôt central vous permet d’installer en un clic un large éventail de logiciels libres. Il faut admettre que cette immense liberté présente des contraintes : Quel logiciel choisir ? Quelle version ? Quelles options ? Comment optimiser ? … Cela nécessite un minimum d’implication personnelle et de participation. L’Open Source est basé sur un savoir collectif, et sa promotion passe également par une communication sociale servant de marketing spontané  : le bouche-à-oreilles, le vrai.

laetitia.dupuy
nov 2018

Newsletter

Restez informé ! Abonnez-vous à notre newsletter

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre lettre d'information. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.